Onglets

vendredi 19 février 2010

Timidité et sexe dessiné

Ceux qui me connaissent depuis peu n'en croiront pas un mot, mais quand j'étais gosse, j'étais super timide. M'adresser à un adulte, faire des choses tout seul, sans ma maman à mes côtés, m'était impossible. Aller chercher une baguette à la boulangerie d'en face, c'était un véritable supplice. En fait, j'avais peur du regard des inconnus, ce qu'ils penseraient de moi, je n'étais pas à l'aise. 

La pire expérience de ma vie fut peut-être celle qui changea ma façon de voir les choses et me permis de m'affermir, de me libérer pour finalement devenir le Homer d'aujourd'hui. Ça se passait dans une station balnéaire près de La Rochelle, pendant les vacances. Jour de marché. J'avais 13 ans.
Comme à leur habitude, mes parents m'achetaient des bandes dessinées pour m'occuper pendant les vacances. Il y avait toujours foule dans ce petit magasin, et, au détour du rayon où trônaient fièrement Mickey et Pif, le chien, s'étalait un autre genre de BD: le manga porno, où les stars de Street Fighter échangeaient bien autre chose que des coups. Bison apprenait à Chun-Lee une nouvelle combinaison. Des images hautes en couleur, que j'hésitais à feuilleter... Je sortais du magasin, rouge de honte.
Mes parents attendaient devant, contemplant les étals du marché installé dans une rue passante particulièrement fréquentée:
« Alors, tu as choisi une BD?

  • Euh... oui mais j'suis pas sûr.

  • Tiens, voilà des sous, dépêche-toi »
Je retournais comme un sot dans la boutique, passait à travers ces gens immenses dont j'étais persuadé qu'ils me jugeaient, je saisissais le Journal de Mickey et le manga porno que je glissais dessous, et je m'avançais vers la caisse. La vendeuse passa les articles, me demanda de payer, dans une indifférence totale. Je sortais avec un discret « au revoir », la tête basse, et retrouvais mes parents dans la rue. J'étais en possession du fameux sésame, ticket vers la toison d'or dessinée, premier pas vers l'age adulte et une réputation d'obsédé :-)
J'avais acheté mon premier bouquin de cul...

5 commentaires:

  1. Mais tu as quel age ? Street Fighter quand tu avais 13 ans ? Tu es jeune.

    Aujourd'hui, des mangas de cul y en a pleins les rayons de la FNAC. A l'époque, à part I''s, et coté cul c'était pas non plus violent... Et encore j'avais 20 ans et quelques...

    Elle est mignone ton histoire

    RépondreSupprimer
  2. Bah oui mais avant 12 ans j'étais aps porté sur la chose (moi!) et je connaissais SF depuis x temps, c'était la première fois que je le voyais en manga X !

    RépondreSupprimer
  3. Tu pourrais nous raconter la suite...

    RépondreSupprimer
  4. Les premiers mangas qui sont arrivés en France, c'était les Wing Man et Dragon Ball, vers les années 93... J'avais 15 ans. TU es plus jeune que moi car 13 ans Street Fighter en manga...

    Moi non plus à 12 ans j'en avais rien à péter. J'achetais des bouquins d'Amstrad. Et comme j'étais pas beau, de toutes façons.

    Ca me rappelle un de mes meilleurs amis. En 13 ans, il achetait des livres de musculation, de sport et de culturisme. Une famille de grand rigolo moqueur : le père et le fils mattait le Journal du Hard pour se marrer devant les scènes cons.
    Un jour, le collègue avait 14 ans. Et pour lui foutre la honte, son grand père est allé chez le marchand de journaux du village, a acheté un livre porno homosexuel, et a dit pour voir la gueule du marchand de journaux "c'est pour mon petit fils". Qui avait a l'époque 13 ans.
    Ca a fait rire, il parait, au repas du dimanche en famille.

    Le collègue en garde toujours une certaine honte.

    RépondreSupprimer
  5. @nicolas: peut-être un jour...

    @falconhill: j'ai, je crois, 2/3 ans de moins que toi. J'avais aussi un amstrad. J'étais pas beau...

    RépondreSupprimer